Une philosophie de l’immunité

Par

En retraçant la généalogie d’une notion aujourd’hui dominante, le philosophe Roberto Esposito montre qu’il existe des conceptions antagonistes des relations entre immunité et communauté.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un livre déjà vieux de vingt ans, mais à l’actualité brûlante, que traduisent aujourd’hui les éditions du Seuil. Signé par un auteur, Roberto Esposito, que son éditeur français présente d’ailleurs comme « un philosophe contemporain déjà classique en Italie ».