La violence retenue

Rien ne donnait envie de découvrir le premier roman de Nicolas Rodier. Devant son titre, Sale bourge, et la photographie d’un adolescent au teint frais sur sa jaquette, on avait cru à un énième texte narcissique, à une plainte convenue des gens de bonne éducation et de grande fortune. C’est tout l’inverse.

Pierre Benetti (En attendant Nadeau)

20 septembre 2020 à 11h48

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tout évite l’épanchement de l’ego dans ce roman où la première personne n’empêche pas la distance que donnent le temps du souvenir et le temps de l’écriture réunis. On ne sait pas dans quelles conditions il fut fabriqué, mais il se situe bien loin des livres de rentrée aussi vite faits que vite oubliés. Nicolas Rodier l’a construit en décrivant de simples scènes, des souvenirs formant de très courts chapitres, puis des parties qui suivent – avec des blancs, réussis eux aussi – les différentes périodes de la vie de son narrateur. L’auteur est né en 1982, le roman commence un an plus tard, et pourtant rien ne dit que sa matière soit autobiographique – et peu importe : sa matière est la violence, celle d’un milieu qui, s’il jouit de nombreux privilèges, gagne rarement celui de devenir l’objet d’un roman contemporain.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Climat — Parti pris
par Mickaël Correia
Portfolio
par La rédaction de Mediapart
Conjoncture — Analyse
par Romaric Godin
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul