Lyonel Trouillot: «Parler d’un lieu du monde, c’est parler du monde»

Lyonel Trouillot livre, avec La Belle Amour humaine (Actes Sud), un somptueux roman des voix, interrogeant notre «présence au monde». Placé sous le signe du «réalisme merveilleux» défini par Jacques Stephen Alexis – auquel le livre est dédié –, le récit peut se lire comme une allégorie. Mais il est aussi profondément ancré dans le présent haïtien, ses mutations, ses enjeux économiques comme politiques. Entretien, à quatre voix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lyonel Trouillot livre, avec La Belle Amour Humaine (Actes Sud), un somptueux roman des voix, interrogeant notre « présence au monde » (Lire ici la critique de Patrice Beray). Placé sous le signe du « réalisme merveilleux » défini par Jacques Stephen Alexis – auquel le livre est dédié –, le récit peut se lire comme une allégorie. Mais il est aussi profondément ancré dans le présent haïtien, ses mutations, ses enjeux, économiques comme politiques. Il s’agit, pour Lyonel Trouillot d’écrire avec le réel, mais aussi contre lui, pour construire un avenir. Rencontre, à quatre voix.