Une histoire de la nuit est-elle possible ?

Par

À l’issue d’une année qui a vu la réactivation de la pratique médiévale du couvre-feu, reviendrons-nous à des nuits du passé ou changerons-nous en profondeur notre rapport au nocturne ? Entretien avec l’historien Alain Cabantous.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pendant longtemps, la nuit n’a guère constitué un domaine fréquenté par les historiens. Au milieu des années 1980, le philosophe Roger Dadoun pouvait même appeler la profession à « restituer une histoire de la nuit qui puisse nous approcher de ces clairs mystères dont se détourne une histoire pédante ». Ce sont ainsi davantage les autres sciences sociales que l’histoire qui se sont emparées du sujet depuis le début du XXe siècle : sociologues, psychanalystes, philosophes, juristes…