La France rurale en crise

La crise telle qu'on la vit au Cateau-Cambrésis, petite ville du Nord et dans les campagnes alentour. Ici, le chômage culmine à 25% et un habitant sur cinq a des revenus inférieurs au seuil de pauvreté.

Vivre avec 1.000 euros par mois

Par
 © MM © MM

Toute la semaine, Mediapart vous raconte la crise telle qu'on la vit au Cateau-Cambrésis, petite ville du Nord et dans les campagnes alentour. Ici, le chômage culmine à 25% et un habitantsur cinq a des revenus inférieurs au seuil de pauvreté.

Julien, 25 ans, sans permis et prisonnier de sa campagne

Par

Que fait un jeune homme de 25 ans sans permis et sans travail dans une commune rurale du nord de l'Aisne? Il est bloqué. Et s'ennuie, «l'ennui à mort». Julien Pin aimerait bien travailler, avoir un appartement, faire sa vie. Mais à Beaurevoir, il n'y a rien. Sans papier rose et sans véhicule, il doit quémander pour chaque déplacement. Au village, on l'a longtemps regardé de travers parce qu'il traînait sous l'abribus. Reportage avec portfolio sonore.

Les nomades de la misère

Par
La famille Dubois © MM La famille Dubois © MM

Près de Cambrai, des familles venues de la ville sont installées dans une usineretapée. Le propriétaire, Michael Delœuvre, loue à des bénéficiaires de l'allocation logement: au moins, il est sûr de récupérer les loyers payés par la Caf. Dans les villages, d'autres nomades dela misère vont et viennent, au gré du prix des loyers et des bonsd'alimentation offerts.

Crise du lait: deux combats pour pouvoir «vivre de son travail»

Par
Celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas. En octobre 2009,Eden, jeune producteur dans l'Avesnois, a jeté 28.000 litres de lait etcessé de livrer les laiteries: l'an dernier, le revenu des laitiers aplongé de 54%. Etienne n'a pas suivi. Lui ne jettera jamais sonproduit. Le premier, rebelle, veut croire que la chute des prix n'estpas inéluctable. L'autre, résigné, ne voit pas d'issue à la crise. Dans le bocage de la Thiérache s'opposent deux visions de l'avenir qui vont laisser des traces. Reportage avec portfolios sonores.

La grande panique des maires ruraux

Par
Dans le Nord rural, lesmaires s'inquiètent de la suppression de la taxe professionnelle.L'Etat promet de compenser? Un élu fustigel'«Etat menteur». La réforme des collectivités territoriales les plonge dans des abîmes de perplexité. Demain, quedeviendront leurs villages?