Inde: stop ou encore pour Modi ?

Pendant plus d’un mois, « la plus grande démocratie représentative au monde » organise ses élections générales. En 2014, une victoire écrasante du parti nationaliste-conservateur (BJP) a porté au pouvoir Narendra Modi, qui voit se dresser devant sa réélection le traditionnel parti du Congrès et des formations régionales qui contrôlent de larges parts du sous-continent. Retrouvez notre série de reportages, analyses et entretiens pour mieux comprendre ce scrutin décisif pour le fragile modèle séculaire de l’Inde.

En Inde, Narendra Modi remet son mandat en jeu

Par
Narendra Modi. © Reuters Narendra Modi. © Reuters

Le 11 avril, « la plus grande démocratie représentative au monde » organise pendant plus d’un mois ses élections générales. En 2014, une victoire écrasante du parti nationaliste-conservateur Bharatiya Janata Party (BJP) a porté au pouvoir Narendra Modi. En course pour un second mandat, le premier ministre fait face à des adversaires déterminés à lui barrer la route, du traditionnel parti du Congrès aux formations régionales qui contrôlent de larges parts du sous-continent. C’est le fragile modèle séculaire de l’Inde qui est en jeu, alors que l’hindouisme est peu à peu érigé en politique d’État.

Aruna Roy: «Les rues sont notre Parlement»

Par
Aruna Roy en 2019. © CC/Flickr/Augustus Binu Aruna Roy en 2019. © CC/Flickr/Augustus Binu

Aruna Roy est une activiste indienne qui a cofondé en 1987 une des plus importantes organisations de défense des droits civiques en Inde. Alors que le gouvernement Modi va affronter des élections législatives, elle revient sur la crise agraire et la contestation sociale qui secouent le pays. Entretien.

Inde: l’échec de la politique de Modi ouvre un nouveau laboratoire à l'économie mondiale

Par

Jean-Joseph Boillot, spécialiste de l’Inde, revient sur les cinq années de gestion des nationalistes hindous et analyse leurs erreurs. Selon lui, cet échec laisse la place à des expériences nouvelles, plus soucieuses de l’environnement et moins obsédées par la croissance du PIB.

En Odisha, la campagne électorale indienne à l’ombre des mines et des inégalités

Par
 © LS © LS

Dans cet État recouvert de forêts et de rivières, ravagé vendredi par le cyclone Fani, les exclus du système de castes forment plus de 90 % de la population. Pour les élections législatives, le Bahujan Samaj Party (BSP) fait campagne dans des villages dévastés par l’exploitation des ressources, en défendant le partage égal des richesses naturelles face aux conglomérats miniers.

En Inde, une campagne de «fake news» à échelle industrielle

Par
Echantillon de publicités dans la bibliothèque Facebook. Echantillon de publicités dans la bibliothèque Facebook.

Conservateur et nationaliste, le premier ministre Narendra Modi est en campagne pour sa réélection. Son parti, le BJP, est de loin le plus envahissant sur les réseaux sociaux, où la manipulation est devenue la règle. Avec une prime aux contenus les plus clivants. 

En Inde, les femmes politiques bataillent pour leurs droits et leur représentation

Par
Des portraits de Mamata Banerjee, ministre en chef de l'État du Bengale-Occidental. © Reuters Des portraits de Mamata Banerjee, ministre en chef de l'État du Bengale-Occidental. © Reuters

Lors des élections générales qui ont lieu jusqu’à fin mai, 430 millions de femmes sont appelées à voter mais les partis ont confié moins de 9 % de leurs tickets à des candidates. Issues de partis, religions, castes et classes différentes, toutes les femmes politiques s’accordent sur un point : après deux décennies d’atermoiement, le projet de loi qui prévoit de réserver aux femmes un tiers des sièges parlementaires doit entrer en vigueur.