En Odisha, la campagne électorale indienne à l’ombre des mines et des inégalités

Par

Dans cet État recouvert de forêts et de rivières, ravagé vendredi par le cyclone Fani, les exclus du système de castes forment plus de 90 % de la population. Pour les élections législatives, le Bahujan Samaj Party (BSP) fait campagne dans des villages dévastés par l’exploitation des ressources, en défendant le partage égal des richesses naturelles face aux conglomérats miniers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Odisha (Inde), envoyée spéciale. - « Jai Bhim ! » Dans le village de Siliput, Jitu Jakesika est accueilli avec la salutation réservée aux disciples de Bhimrao Ramji Ambedkar, juriste dalit [terme qui a remplacé celui d’« intouchables » – ndlr] et principal architecte de la Constitution indienne entrée en vigueur en 1950. Membre de la tribu des Dongria Kondh, Jitu, jeune trentenaire, est en lice pour un siège à l'Assemblée législative de l'Odisha, sous la bannière du Bahujan Samaj Party (BSP).