Total en Ouganda : le profil des experts choisis par la justice française interroge

Le groupe pétrolier est la première entreprise française poursuivie en justice pour le non-respect de son devoir de vigilance. Dans cette affaire qui se penche sur la violation des droits humains dans le cadre du mégaprojet EACOP, la justice a entendu, le 26 octobre, des spécialistes sans contrôler l’existence de liens d’intérêt. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est le premier procès en France contre une multinationale au nom du devoir de vigilance, et il concerne un projet d’infrastructure particulièrement climaticide : l’oléoduc EACOP, qui doit traverser une partie de l’Ouganda, de la Tanzanie et le site d’extraction pétrolier Tilenga (voir ici et ).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal