Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?

Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tout de suite les grands mots ! Invité de la matinale de France Inter mercredi 23 novembre, le ministre délégué chargé des comptes publics Gabriel Attal a disqualifié la politique budgétaire de la maire de Paris Anne Hidalgo, l’apparentant à un système de « Ponzi », du nom de ce célèbre financier qui a escroqué des dizaines de milliers d’épargnants américains au début des années 1920.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal