Malgré la mobilisation, la réforme du temps de travail s’impose à la Ville de Paris

Par et Hugo Boursier

Le Conseil de Paris qui se tient cette semaine avalisera la perte de plusieurs jours de congé pour les 50 000 agents de la municipalité. Cinq mois de mobilisation, durant lesquels les éboueurs et les égoutiers ont été en première ligne, ont permis de limiter les dégâts.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après sa tournée le long de la porte Maillot ce matin du 9 juin, Fouss’ a rejoint ses collègues à l’arrêt de tram de la porte des Lilas. Il est 6 h 10, le soleil rose s’étire du toit des immeubles, et les agents de la Fonctionnelle, le service des éboueurs parisiens qui nettoie le périphérique et les marchés de Barbès ou de Belleville, s’apprêtent à participer à une « action coup de poing » : l’occupation de la mairie du XIIIe arrondissement.