Sarkozy face à la crise : les économistes posent les questions qui fâchent

Par

Au lendemain de l'intervention télévisée du chef de l'Etat, sans annonce majeure, trois économistes prennent la parole. Et pointent les failles et non-dits du discours présidentiel. Pour Frédéric Lordon, économiste au CNRS, le plan de soutien aux banques est voué à l'échec, parce qu'il accuse «un temps de retard sur l'état de la bataille». De son côté, Xavier Timbeau, de l'OFCE, exige une relance plus ambitieuse : «au moins 20 milliards d'euros» en plus, dès février. Quant à Jacques Rigaudiat, économiste proche du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, il livre un plaidoyer pour une autre politique sociale. (Cliquez sur le nom pour accéder aux entretiens.)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Frédéric Lordon, économiste au CNRS, nous avait présenté, l'été dernier, ses «quatre principes et neuf propositions» pour sortir de la crise financière mondiale. Depuis, il en a fait le cœur d'un livre enlevé, Jusqu'à quand ?, Pour en finir avec les crises financières, qui dissèque les ravages du capitalisme financier et trace des pistes de sortie radicales.