Prêts en francs suisses: un témoignage confirme les mensonges de la BNP

Par

Devant la justice, une ancienne cadre de la filiale qui vendait les prêts toxiques Helvet Immo a raconté avoir averti ses supérieurs sur les dangers du produit. En vain : en toute connaissance de cause, la banque, mise en examen dans ce dossier, a camouflé les risques et trompé ses clients comme ses intermédiaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce document est dévastateur pour la BNP. Le parquet de Paris a décidé de faire circuler très largement le témoignage de Nathalie Chevallier, une ancienne cadre de BNP Paribas Personal Finance (BNP PF). Cette filiale détenue à 100 % par la banque a commercialisé de mars 2008 à décembre 2009 des prêts immobiliers toxiques en francs suisses auprès de 4 600 clients, le plus souvent par le biais d’intermédiaires, conseillers en gestion de patrimoine. Les prêts Helvet Immo, libellés en francs suisses mais remboursables en euros, étaient hautement risqués, mais dans leur immense majorité, les emprunteurs ne l’avaient pas compris. Or, dans son témoignage, l’ancienne cadre de BNP PF raconte en détail comment elle a été réduite au silence en interne alors qu’elle alertait sur les risques du produit, et comment la banque a sciemment menti à ses partenaires et à ses clients.