Filière française de FFP2 : La Coop des Masques a failli sombrer faute de contrats

La petite coopérative de fabrication de masques chirurgicaux et FFP2 est née il y a un an à Guingamp. Après avoir frôlé la cessation de paiement cet automne, ses 17 salariés sont convaincus d’être repartis du bon pied, en plein regain épidémique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Guingamp (Côtes-d’Armor).– Elles sont toutes deux venues en voisines, et repartent chacune avec un petit carton sous le bras. À l’intérieur, 50 masques FFP2, aux normes de protection suffisamment élevées pour se protéger du variant Omicron du SARS-CoV-2, qui s’abat sur la France. Ces deux habitantes de Guingamp sont venues se fournir à la source : directement dans la petit usine de La Coop des Masques, cette société coopérative « bretonne et solidaire », sortie de terre en janvier 2021.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal