Reportage audio: à La Poste, les pauvres et la finance

En écho à notre enquête sur la sous-traitance à La Poste, voici la vie dans un bureau de poste de la banlieue de Rennes. Ici, on retire 3 euros sur un compte à 3,27 euros et un cadre syndiqué éclaire la stratégie tournée vers les produits financiers de La Banque postale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un bureau de Poste au Landrel, dans la banlieue populaire de Rennes. Ici, on retire 3 euros sur un compte à 3,27 euros, on s'inquiète de découverts de 10 euros, on demande de l'aide et des conseils aux postiers. Services, assistance sociale, conseils financiers, relations humaines : c'est tout cela un bureau de poste. De son côté, un cadre syndiqué à SUD éclaire à sa façon la nouvelle politique de La Poste – dite dorénavant, “La Banque postale” – dont le nouveau patron vient de la Bank of Scotland en faillite. Une stratégie de rendement tournée vers les produits financiers et les marchés, au risque du krach et au détriment du service public.