Société Générale: un dirigeant a vendu pour 217 millions d'euros de titres en dix mois

Par

Nouveau scandale à la Société Générale: la banque a dû reconnaître, jeudi, que deux de ses dirigeants étaient soupçonnés par l'Autorité des marchés financiers de «manquement d'initiés». Jean-Pierre Mustier, responsable de Jérôme Kerviel, est soupçonné d'avoir bénéficié d'informations privilégiées qui l'ont conduit à vendre la totalité de son portefeuille boursier à l'été 2007. Il a démissionné de la banque jeudi soir. Mais le deuxième cas est encore plus intéressant. Administrateur de la banque, tout en dirigeant un fonds de la Société générale aux Etats-Unis, Robert Day a vendu début janvier 2008 pour plus de 140 millions d'euros de titres. Sur l'année 2008, l'ensemble de ses cessions ont représenté 217 millions d'euros! Sans que personne semble s'en émouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est décidément un passé qui ne passe pas pour la Société Générale. Alors que Frédéric Oudéa, nouveau PDG de la banque depuis mai, réorganise à tout vitesse la banque, change les hommes et les structures et tente de faire oublier les affres de la Société Générale, la banque se voit à nouveau rattrapée par les scandales.