Uramin: le trouble jeu d'Areva en Namibie

Par

Areva a gaspillé 835 millions d'euros dans un gisement d'uranium en Namibie. Le groupe nucléaire a aussi entretenu des relations ambiguës avec son principal lobbyiste sur place. Cet intermédiaire a notamment embauché le mari de la patronne Anne Lauvergeon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un intermédiaire grassement rémunéré qui négocie l’achat d’un yacht via le directeur des mines d’Areva, un gros paquet de dollars pour la société de son adjoint, et enfin une mission de conseil à 30 000 euros pour le mari d’Anne Lauvergeon, l’ancienne patronne du groupe… Selon des informations recueillies par Mediapart et France Inter, Areva a joué un trouble jeu en Namibie, autour d’un des gisements issus d’Uramin. Uramin, c’est cette start-up minière détentrice de mines fantômes en Afrique, dont le rachat s’est soldé par 2,6 milliards d’euros de pertes. Lesquelles ont largement contribué à plonger le géant tricolore du nucléaire dans une crise économique et sociale gravissime (lire ici).