Assurance-chômage : le gouvernement mis en difficulté au Conseil d’État

Par

Pendant plus de trois heures face aux avocats des syndicats le 10 juin, le représentant du gouvernement a peiné à expliquer et à justifier les mécanismes de la réforme des règles d’indemnisation, qui devrait entrer en vigueur le 1er juillet. Sauf si elle est suspendue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’audience qui s’est tenue pendant plus de trois heures jeudi 10 juin après-midi devant le Conseil d’État n’a pas été loin de constituer une nouvelle étape dans le chemin de croix qu’endure le gouvernement avec la réforme de l’assurance-chômage. Censée entrer en vigueur à partir du 1er juillet, cette réforme a été a mise en chantier dès 2019, mais comme Mediapart l’a raconté, l’exécutif a été contraint de la repousser, puis de la réécrire à plusieurs reprises.