Covid-19 : quand la finance fait des culbutes insensées grâce à la Sécu

Par

L’offre de rachat par le fonds financier Ardian d’un groupe de biologie médicale, Inovie, en forte expansion à cause du coronavirus, illustre le basculement dans l’hyper-capitalisme d’un secteur dont le chiffre d’affaires est constitué à 100 % par les remboursements de l’assurance-maladie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En ces temps de pandémie du coronavirus, qui voient des malades mourir par milliers et d’autres traverser une période de convalescence longue et douloureuse, on se prend à penser que la France dispose, heureusement, d’un système de protection sociale qui la met à l’abri de trop fortes inégalités. Garantissant l’égalité d’accès des citoyens à la santé, la Sécurité sociale, et notamment sa branche de l’assurance-maladie, permet au moins que les citoyens se fassent soigner, sans tomber dans les rets d’un capitalisme de plus en plus avide de profits rapides et de culbutes financières spectaculaires. C’est du moins le constat qui vient immanquablement à l’esprit : à la différence de nombreux autres pays, la santé fait en France l’objet d’un service public qui la protège de l’avidité de la finance.