La presse en crise: autopsie d'une nouvelle sidérurgie

Par et
Il y a deux ans, Mediapart claquait la porte des états généraux de la presse initiés par Nicolas Sarkozy. Que reste-t-il des promesses présidentielles? Rien, sauf une crise sans précédent. Premier article: la fabrication et la distribution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 23 octobre 2008, Mediapart claquait la porte des états généraux de la presse initiés par Nicolas Sarkozy pour protester contre la main mise du pouvoir sur l’un des contre-pouvoirs. Trois mois plus tard, le 23 janvier 2009, Nicolas Sarkozy clôt le processus en annonçant quelques décisions. Deux ans après, ces états généraux ont-ils changé la donne économique du secteur presse, comme ils étaient censés le faire? Ont-ils contribué à penser la presse de demain ou au contraire ont-ils été l’énième symbole d’un secteur à l’agonie obligé de se tourner vers l’Etat pour entretenir sa mise sous perfusion? Mediapart a mené l’enquête et propose une série d’articles autour des différentes thématiques qui y ont été abordées. Premier volet: la fabrication et la distribution.