Le coup de force de Macron contre l’Autorité de la concurrence

Par

Sans explication, au dernier moment, l’Élysée a décidé de ne pas renouveler Isabelle de Silva à la présidence de l’Autorité de la concurrence. Son opposition au projet de rapprochement TF1-M6 est donnée comme le principal motif de son éviction. L’institution est aussi perçue comme un obstacle à la création des champions nationaux chers à Emmanuel Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle ne comprend pas. Ou elle ne comprend que trop bien pourquoi elle n’a pas été renouvelée à la présidence de l’Autorité de la concurrence, comme cela était prévu ce 13 octobre. Le 1er octobre, Isabelle de Silva a appris par le ministre des finances, Bruno Le Maire, qu’Emmanuel Macron refusait son renouvellement. Aucune explication ne lui a été donnée, comme elle l’a confié dans un entretien au Financial Times. En République macronienne, le fait du prince se suffit à lui même.