Le Maire et Juppé en soutien des ouvriers de Ford Blanquefort

Par et

Ford ne souhaite pas qu’un repreneur sauve son usine de Blanquefort, près de Bordeaux, que le groupe américain compte fermer. Le ministre de l’économie et le maire de Bordeaux s'indignent et annoncent soutenir les ouvriers. À la tête de cette fronde, Philippe Poutou, délégué CGT et candidat NPA à la présidentielle, savoure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Voilà qui n’arrive pas si souvent. Le gouvernement et les élus locaux se sont fermement engagés contre le constructeur automobile Ford, qui a annoncé il y a plusieurs mois vouloir fermer son usine de Blanquefort, près de Bordeaux (Gironde). En activité depuis 45 ans, elle produit des boîtes de vitesse automatiques – la seule du groupe en Europe à le faire – et emploie 872 salariés, dont Philippe Poutou, délégué CGT du site et deux fois candidat du NPA à l’élection présidentielle.