En Belgique, Deliveroo gagne la première manche

Par Cédric Vallet

Manifestations, grèves, occupation. Des coursiers belges ont tout tenté face à Deliveroo. Ils ont perdu. Mais le conflit s’est déplacé sur le terrain juridique. L’entreprise a-t-elle le droit d’imposer le statut d’indépendant à l’ensemble des livreurs à vélo ? L’enjeu est crucial pour le droit du travail belge… et au-delà.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles (Belgique), correspondance.- Jean-Bernard Robillard ne travaille plus chez Deliveroo. Après 20 000 kilomètres parcourus dans les rues de Bruxelles et 5 300 repas livrés chez des particuliers, l’ex-coursier a dû ranger son vélo. « C’était pourtant ma seule source régulière de revenus », explique ce Français de quarante ans, installé à Bruxelles depuis 2010.