A Belfort, l’utime plan de General Electric déchire l’union syndicale

Par

Négocier ou non ? Les salariés de GE Belfort votent ce lundi pour savoir s’ils acceptent ou non le plan présenté par la direction. Après cinq mois de mobilisations, l’unanimité s’est fracturée jeudi dernier. Contre 485 suppressions d’emplois au lieu de 792, GE leur demande de lourds sacrifices, sans assurer l’avenir du site.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Belfort (Territoire de Belfort), envoyée spéciale.– Que décideront-ils ? À la veille du scrutin organisé le lundi 21 octobre au matin, personne ne s’aventurait à donner le résultat du vote des salariés de General Electric de Belfort, à dire s’ils donneraient mandat ou non à leurs syndicats pour entrer en négociation sur le plan social avec la direction. L’accord de méthode pour le plan social revu doit être impérativement signé entre la direction et les syndicats d’ici lundi soir. Sinon, tout est annulé.