EADS: le grand pillage par les actionnaires

Par

L’assemblée générale extraordinaire du groupe doit entériner, le 27 mars, le changement du pacte d’actionnaires. Le groupe s’apprête à dépenser 6 milliards d’euros (la moitié de sa trésorerie) pour racheter ses actions. Dans le même temps, des programmes d’avenir sont gelés. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors de l’annonce du nouveau pacte d’actionnaires signé début décembre, la direction d’EADS avait affiché son ambition : devenir une entreprise normale. L’assemblée générale extraordinaire du groupe aéronautique, qui doit se tenir à Amsterdam le 27 mars, va permettre de mesurer combien la société n’est plus à part, que le temps est bien fini où son seul rêve était de partir à la conquête du ciel et de l’espace.