La «clause Molière», une invention discriminatoire

Plusieurs collectivités locales, dont l'Île-de-France de Valérie Pécresse et l'Auvergne-Rhône-Alpes de Laurent Wauquiez, ont décidé de réserver leurs chantiers à des ouvriers parlant le français.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Reviens, Molière, ils sont devenus fous ! En quelques semaines, la « clause Molière », qui entend imposer la langue française aux ouvriers travaillant sur les chantiers de construction financés par l’argent public, s’est imposée dans le débat. Officiellement, il s’agit d’assurer la bonne compréhension des consignes, et surtout des règles de sécurité, sur les chantiers, en faisant du français la langue de travail entre ouvriers de diverses origines. Mais le but principal de la mesure, dont ses promoteurs ne se cachent pas, est de lutter contre l’explosion du recours aux travailleurs détachés, salariés étrangers venant travailler en France et perçus comme une source de concurrence déloyale et nuisible pour l’emploi hexagonal. Le phénomène est une réalité et est très mal perçu, comme Mediapart l’a notamment raconté dès 2012, et il y a quelques mois à peine.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Asie
La Chine, le vrai pays de la « cancel culture »
L’arrivée au pouvoir de Xi Jinping il y a près de dix ans a été marquée par un durcissement du contrôle du débat public en Chine, en particulier sur les réseaux sociaux. Les critiques de la politique « zéro Covid » ou de la guerre déclenchée en Ukraine par l’allié russe viennent d’en faire les frais.
par François Bougon
France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Attentats du 13-Novembre : les grands entretiens — Entretien
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
L’affaire PPDA — Parti pris
L’affaire PPDA, ou tout le chemin qu’il reste à parcourir
L’affaire Patrick Poivre d’Arvor est symptomatique de la culture de l’impunité et de la tolérance sociale qui a longtemps prévalu, notamment dans les entreprises, concernant les comportements sexuels problématiques. Elle est aussi le reflet du chemin qu’il nous reste à parcourir.
par Lénaïg Bredoux et Marine Turchi

Nos émissions