Fiasco de la reprise de Whirlpool: à Amiens, les salariés demandent des comptes

Par

« Une supercherie depuis le début. » Après des mois d’incertitude et de silence, les ex-salariés de l’emblématique usine picarde racontent de l’intérieur le projet de l’industriel local Nicolas Decayeux, qui les a repris le 1er juin 2018 et a tenu tout juste un an avant d’être placé en redressement judiciaire. Ils occupaient leur temps à ne rien faire, dans une entreprise qui a touché 10 millions d’euros d’aides et qui ne payait plus ses fournisseurs depuis longtemps. Une situation face à laquelle l’État a réagi bien tardivement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Longtemps, ils se sont tus, par peur de nuire au projet, et donc à leur emploi. Trop longtemps ? Les salariés de la société WN, qui devait prendre la relève de l’emblématique usine Whirlpool d’Amiens mais qui n’a tenu qu’un an, sont en colère. Ils acceptent désormais de le dire publiquement, dénonçant ce qu’ils décrivent comme « une supercherie depuis le début ».