Les Goodyear gagnent aux prud’hommes, treize ans après

Par

Les prud’hommes ont invalidé le motif économique des licenciements de 832 ex-salariés de l’usine de pneus d’Amiens-Nord, devenue un symbole de la désindustrialisation. La première annonce concernant un plan de licenciement datait de juillet 2007.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après treize ans de combat acharné, la victoire est totale. Ce jeudi 28 mai, les prud’hommes d’Amiens ont donné raison aux 832 anciens salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord qui contestaient leur licenciement économique. L’entreprise a été condamnée pour « licenciement sans motif économique valide », et les licenciements ont été considérés par la justice comme invalides.