La décision est symbolique, à plus d’un titre. Ce mardi 30 août, la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager a annoncé qu’Apple devra verser 13 milliards d’euros, plus les intérêts, à l’Irlande, au titre des impôts qu’elle aurait dû y payer entre 2003 et 2014. La Commission européenne considère que les accords fiscaux, signés en 1991 puis en 2007, entre Apple et l’Irlande sont illégaux et s’apparentent à des « aides d’État » abusives, dont ont été privées les autres entreprises du secteur.