Chômage et formation, le grand bouleversement

Contrôle des chômeurs, reprise en main de l'Unedic, monétisation du compte professionnel de formation, nouvelles règles pour l'alternance... Avec sa loi sur « la liberté de choisir son avenir professionnel », adoptée le 1er août 2018, le gouvernement a imposé des changements profonds au modèle social français.

Chômage: la réforme est aussi dure qu’annoncée, voire plus

Par
 © Ministère du travail © Ministère du travail

Durcissement des conditions d’accès et des règles de calcul, « bonus-malus » peu ambitieux pour limiter les contrats courts : les nouvelles règles de l’assurance-chômage, publiées au Journal officiel, sont conformes à ce qui avait été annoncé. Mais le décret recèle aussi deux surprises, peu réjouissantes pour les chômeurs.

La réforme de l’assurance-chômage pénalisera un chômeur indemnisé sur deux

Par et
Une agence de Pôle emploi, le 7 février 2018. © Reuters Une agence de Pôle emploi, le 7 février 2018. © Reuters

Selon un document de travail de l’Unédic, l’organisme qui gère l’argent de l’assurance-chômage, l’ensemble des mesures impactera négativement au moins 1,2 million de personnes… sur les 2,6 millions qui touchent chaque mois une somme de Pôle emploi.

La CFDT, au risque de l’impuissance

Par
Laurent Berger. © Mediapart Laurent Berger. © Mediapart

Alors que le gouvernement vient d’annoncer les nouvelles règles d’accès à l’assurance-chômage, et que les premières pistes de la réforme des retraites seront dévoilées dans quelques jours, le secrétaire général de la CFDT doit faire face à une question : sa stratégie de toujours discuter avec le gouvernement est-elle encore valable ?

Assurance-chômage: les précaires passent à la caisse

Par
Muriel Pénicaud et Édouard Philippe à Matignon, le 18 juin. © Ministère du travail Muriel Pénicaud et Édouard Philippe à Matignon, le 18 juin. © Ministère du travail

Avec ses annonces de mardi 18 juin, le gouvernement a bouclé sa réforme de l’assurance-chômage. Il l’a saupoudrée de mesures visant les entreprises ou les cadres les mieux payés, mais il ne peut pas masquer l’évidence : presque tous les efforts sont imposés aux chômeurs les plus fragiles. Ils devront supporter la quasi-intégralité des 3,4 milliards d'euros d'économies.

Chômage: les plus précaires, premiers visés par la réforme

Par
Édouard Philippe et Muriel Pénicaud, à Matignon le 26 février. © capture d'écran - site internet de Matignon Édouard Philippe et Muriel Pénicaud, à Matignon le 26 février. © capture d'écran - site internet de Matignon

Les Échos ont en partie dévoilé la façon dont le gouvernement allait modifier les règles d’accès à l’assurance-chômage. Les plus fragiles seront largement ciblés, à commencer par une mesure jamais évoquée jusqu’à présent : l’allongement de la durée de travail nécessaire pour qu’un salarié puisse bénéficier d'une indemnité.

Chômeurs «trop» indemnisés: l’arnaque intellectuelle du gouvernement

Par

Depuis un mois, le premier ministre et la ministre du travail agitent un chiffre choc : un chômeur sur cinq gagnerait plus au chômage que dans son travail précédent. Cette statistique a suscité le scepticisme des spécialistes. Et ils avaient raison.

Chômage: le faux suspense du gouvernement

Par
Murielle Pénicaud le 11 décembre 2018 © Reuters / Charles Platiau. Murielle Pénicaud le 11 décembre 2018 © Reuters / Charles Platiau.

Une semaine après l’arrêt des négociations entre les syndicats et le patronat sur les nouvelles règles de l’assurance-chômage, le premier ministre et la ministre du travail ont relancé mardi 26 février la concertation, qui aboutira à l'été. Mais les priorités de l’exécutif sont déjà connues, les perdants du futur système aussi.

Chômage: après l’échec des négociations, le pouvoir au pied du mur

Par

La séquence de discussion autour des règles de l’assurance-chômage, lancée il y a cinq mois, a capoté. Les syndicats ne veulent pas des économies demandées par le gouvernement sur le dos des chômeurs, et le patronat refuse le « bonus malus » sur les contrats courts voulu par Emmanuel Macron. L’exécutif peut désormais imposer ses choix, mais le fera-t-il ?

Pour la nouvelle année, le gouvernement durcit encore le contrôle des chômeurs

Par
Dans le service de contrôle de la recherche effective d'emploi, de Pôle emploi à Nancy. © MG Dans le service de contrôle de la recherche effective d'emploi, de Pôle emploi à Nancy. © MG

Dans un décret paru le 30 décembre 2018, les conditions du contrôle des chômeurs s’alourdissent encore. Emmanuel Macron, dans ses vœux, a rappelé aussi qu’il entendait modifier « en profondeur » les règles d’indemnisation des demandeurs d’emploi.

L’exécutif s’en prend frontalement aux chômeurs

Par
Emmanuel Macron et la ministre du travail Muriel Pénicaud. © Reuters Emmanuel Macron et la ministre du travail Muriel Pénicaud. © Reuters

En cadrant étroitement les négociations des syndicats et du patronat sur les règles d'indemnisation de l'assurance-chômage, le gouvernement ne cache pas son but : réduire le montant des allocations versées aux demandeurs d'emploi. Il attend au moins un milliard d'économies par an. Plusieurs sujets inflammables sont sur la table.

Chômage, formation: la nouvelle loi chamboule tout

Par
Muriel Pénicaud et Édouard Philippe à l'Assemblée nationale en septembre 2017. © Reuters Muriel Pénicaud et Édouard Philippe à l'Assemblée nationale en septembre 2017. © Reuters

Le gouvernement a réussi à boucler en un temps record une vaste réforme, qui va bouleverser le quotidien des salariés, des travailleurs indépendants, des demandeurs d'emploi et des apprentis. L'exécutif assure que son texte, définitivement adopté mercredi 1er août, apporte de nouveaux droits et des protections inédites. C'est vrai seulement pour un petit nombre de Français.

Syndicats et patronat à l’Elysée: Macron tente une opération séduction

Par
Emmanuel Macron à l'Élysée, le 17 juillet 2018. © Reuters Emmanuel Macron à l'Élysée, le 17 juillet 2018. © Reuters

La réunion d’Emmanuel Macron avec les syndicats et le patronat, dans les salons élyséens, avait un objectif assez clair : renouer le fil avec les corps intermédiaires. Le président en a profité pour relancer une énième négociation sur l’assurance-chômage.

«Il n’y a pas de raison économique d’intensifier le contrôle des chômeurs»

Par
didierdemaziereok

L’Assemblée entame l’examen du projet de loi qui réforme de fond en comble l’assurance-chômage et va inaugurer un durcissement net du contrôle des chômeurs. Le sociologue Didier Demazière souligne l’ambiguïté au cœur de cette notion et alerte sur le creusement des inégalités qui pourrait en résulter.

Formation professionnelle: l’exécutif choisit la rupture

Par
Muriel Pénicaud, ministre du travail et Edouard Philippe, premier ministre © DR Muriel Pénicaud, ministre du travail et Edouard Philippe, premier ministre © DR

Accusée de créer une gabegie, la formation professionnelle n’est pas le sujet qui fera descendre les salariés dans la rue. Et pourtant. En mettant l’État au cœur de sa gouvernance, tout en libéralisant le secteur, le gouvernement mène à bas bruit une révolution.

Apprentissage: «C’est le monde réel, nous y sommes plongés sans filet»

Par
Dans le CFA de Meaux en région parisienne, les apprentis pâtissiers travaillent le chocolat. © MG Dans le CFA de Meaux en région parisienne, les apprentis pâtissiers travaillent le chocolat. © MG

Le projet de loi réformant l’apprentissage, examiné lundi 11 juin à l’Assemblée nationale, va rapprocher encore plus les lieux de formation des entreprises, en confiant le pilotage du réseau aux branches professionnelles, au détriment des régions, maîtresses de l’ancien système. Les apprentis, qui pour un quart d’entre eux abandonnent en cours de route, ne seront pas davantage protégés. Seule une petite augmentation de leur rémunération leur est concédée.

Chômage: le gouvernement adoucit le discours, mais durcit le contrôle

Par et
La ministre du travail Muriel Pénicaud à la sortie du conseil des ministres, le 21 février. © Reuters La ministre du travail Muriel Pénicaud à la sortie du conseil des ministres, le 21 février. © Reuters

Le ministère du travail a enfin expliqué aux syndicats ses intentions sur le contrôle des chômeurs. Échelle des sanctions, redéfinition des « offres raisonnables d’emploi », le gouvernement stigmatise les demandeurs d'emploi, tout en communiquant sur un prétendu renforcement de « l’accompagnement ».

A Nancy, les agents de Pôle emploi brisent le cliché du chômeur-fraudeur

Par

Le gouvernement rencontre lundi 19 mars les syndicats afin de leur annoncer les mesures choisies pour durcir le contrôle des chômeurs. Confrontés de plein fouet au chômage de masse, les agents de Pôle emploi préfèrent résolument privilégier l'accompagnement plutôt que les radiations. Reportage dans un service de contrôle, à Nancy.

L’Etat met les partenaires sociaux au chômage

Par

La ministre du travail a présenté vendredi 6 avril la réforme de l’assurance chômage, qui arrivera en juin au Parlement. Les représentants des salariés et du patronat voient leurs marges de manœuvre fortement réduites. Le risque existe que l’État décide seul de réduire les montants accordés aux chômeurs.

Face aux syndicats, Macron n’écoute que d’une oreille

Par

Les partenaires sociaux ont abouti à de fragiles accords sur deux chantiers majeurs, l’assurance-chômage et la formation professionnelle. Pour le premier dossier, le président et son gouvernement se sont résolus à suivre les propositions, loin d’être radicales, des syndicats et du patronat. Mais sur le second, l’exécutif s’assoit sur les propositions péniblement négociées.

Chômage, formation: le théâtre d’ombres des négociations

Par et
Une manifestation contre la réforme du code du travail, en novembre. © Reuters Une manifestation contre la réforme du code du travail, en novembre. © Reuters

Après de longs mois de négociation, les syndicats et le patronat ont trouvé un accord pour proposer une réforme de l’assurance-chômage et de la formation professionnelle. Mais les modifications sont modestes, loin du « big bang » attendu par le gouvernement et des promesses de campagne du président. L’exécutif pourrait annoncer un texte de loi s’affranchissant largement de ces difficiles discussions.

Le gouvernement part à l’assaut de l’assurance-chômage

Par

Ouverture du régime à certains salariés démissionnaires et, de manière limitée, aux indépendants, contrôle plus fort des demandeurs d’emploi, mais aussi changement de la philosophie même du régime : le chantier lancé ce mercredi par le gouvernement est immense. Et inquiète tour à tour syndicats et patronat.

Formation professionnelle: 15 milliards et beaucoup de questions

Par

Le volet flexibilité est passé, les ordonnances vont être ratifiées. Mais le gouvernement va devoir convaincre que les contreparties sont à la hauteur. S'il existe une marge de manœuvre sur la formation professionnelle, présentée hier aux organisations patronales et syndicales, la réforme de l’assurance chômage se heurte à l'obstacle de son financement.

Chômage, apprentissage, formation: l'acte 2 des réformes Macron est lancé

Par

Le président a reçu les syndicats et le patronat pour leur présenter la nouvelle étape de la transformation du modèle social français. Après avoir « libéré » le droit du travail, il veut maintenant « inventer de nouvelles protections ».