La réforme bancaire

C'était une promesse du candidat Hollande : réformer le système bancaire en « séparant les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives ». En février 2013, les députés examinent une loi qui s'est réduite à une peau de chagrin. Comment en est-on arrivé là ? Tous nos articles et enquêtes sur la réforme des banques.

Banques: les députés découvrent une réforme minuscule

Par

Le gouvernement s’était refusé à estimer l’impact de sa réforme bancaire visant à séparer activités spéculatives et activités de dépôt. Devant la commission des finances de l'Assemblée, les banquiers ont fini par lâcher quelques chiffres. La réforme concernera entre 0,75 % et 1,5 % de leurs activités. Les députés se sont frotté les yeux.

La Parisienne Libérée: «Les ciseaux de Bercy»

Par

La Parisienne Libérée chante la soudaine timidité qui a saisi Bercy pour « obliger les banques à séparer leurs activités de crédit de leurs opérations spéculatives ». Mon adversaire, c'est 1 % de la finance...

La faillite du système bancaire

Par

Depuis la faillite de la banque Lenhman brother's en septembre 2008, Mediapart a enquêté sur l'état des banques et de la finance et leurs conséquences notamment auprès des collectivités territoriales. Ce dossier rassemble tous nos entretiens, analyses, enquêtes.

La réforme bancaire est vidée de tout contenu

Par

Hollande avait promis de séparer les activités de banque de dépôts et de banque d’investissement. Grâce à un intense lobbying, les banques sont parvenues à enterrer cette ambition.

Europe : 1 600 milliards d’euros d’aides pour le secteur financier entre 2008 et 2011

Par

Le volume des aides accordées aux banques a représenté 13% du PIB européen

Selon Fitch, la réforme bancaire ne change rien

Par

L’agence de notation relève que « le soutien de l’Etat aux banques n’est pas modifié ». La séparation des activités, telle qu’elle est prévue dans le texte de loi, aura un «impact minimal »

 

La réforme des banques est taillée en pièces sous la pression du lobby bancaire

Par et
Frédéric Oudéa, président de la Société générale. © (Reuters) Frédéric Oudéa, président de la Société générale. © (Reuters)

Les patrons de banques se sont agités avec succès: le gouvernement a renoncé à réformer en profondeur le secteur en procédant à une séparation nette des banques de dépôts et des banques d’investissement. Il propose juste de placer certaines activités risquées dans des filiales séparées. Les banques assurent qu’elles n’ont presque pas d’activités risquées...

Banques européennes : le retour du risque systémique

Par

Une journée ordinaire dans la vie des banques européennes : une nationalisation en urgence aux Pays-Bas ; les pertes d'hiver suivent celles du printemps au Crédit agricole ; un scandale financier en Italie.

Banque publique d'investissement: petits moyens, grosses intrigues

Par

C'est Nicolas Dufourcq qui va en prendre la direction. De sensibilité de droite, il a pour fait d'armes d'avoir conduit en Bourse une filiale de France Télécom, à l'époque de la bulle Internet.

La Parisienne Libérée: les banques vont bien

Par

Tous les jeudis, La Parisienne Libérée chante l'actualité. Cette semaine, banques et produits toxiques.

Banques: une sévérité affichée mais différée

Par
Le comité de Bâle a adopté de nouvelles règles de régulation bancaire: les banques devront disposer de 7% de fonds propres à partir de... 2019. Deux ans après la chute de Lehman Brothers, les problèmes du système bancaire ne sont toujours pas résolus.

Réforme bancaire: l’occasion ratée de Barack Obama

Par
En dépit des volontés affichées du gouvernement américain, les banquiers ont réussi à vider de sa substance la loi sur la réforme du système bancaire américain. Tout va pouvoir recommencer comme avant. Jusqu'au prochain drame ?