Haute-Garonne: les femmes isolées abandonnées par le département

Par

En avril, le département toulousain cessera la prise en charge hôtelière des femmes isolées avec enfant de moins de trois ans et des mineurs isolés. La justice a enjoint au conseil départemental d'assumer ses tutelles. Des assistantes sociales tirent la sonnette d'alarme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cachez cette détresse qu'on ne saurait voir. « La mère se retrouve à la rue » ou « Mme X a renoncé face à la masse de démarches à réaliser » sont des « formulations familières » que le département de la Haute-Garonne ne veut plus lire dans les rapports remontant du terrain. Une note, datée du 7 décembre 2016, concernant les « évaluations des femmes enceintes ou mères isolées avec enfant de moins de trois ans », précise que les évaluations doivent « analyser la situation avec le recul nécessaire ». Puis, plus explicite : « Je vous demande de ne plus transmettre les évaluations sociales qui concluent à une prise en charge hôtelière. »