A l’heure des réquisitions, le parquet accable les frères Guérini

Par JEAN-MARIE LEFORESTIER (MARSACTU)

Au terme de huit heures d’explications, les procureurs Patrice Ollivier-Maurel et Étienne Perrin ont rendu de lourdes réquisitions contre le sénateur Jean-Noël Guérini et son frère entrepreneur Alexandre Guérini. Ils se sont attachés à convaincre de l’existence d'un duo complémentaire, qui utilisait son influence pour servir ses intérêts personnels.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille (Bouches-du-Rhône).-  Jean-Noël Guérini sort énervé et écarte la caméra de France 3 qui guette ses premiers pas à l’extérieur de la salle d’audience. Le procureur Étienne Perrin vient d’annoncer les peines réclamées contre le sénateur et ancien président PS du département des Bouches-du-Rhône : quatre ans de prison dont deux ferme et « aménageables », 70 000 euros d’amende et la privation de ses droits civiques et civils pendant cinq ans, autrement dit l’inéligibilité.