La police au quotidien: notre dossier

L’Etat est condamné à indemniser un lycéen blessé par un tir de LBD 40

Neuf ans après un tir policier qui avait grièvement blessé à l'œil Pierre Douillard, le tribunal administratif de Nantes reconnaît la dangerosité du LBD 40, successeur du Flash-ball, mais estime que le lycéen était responsable à « 50 % » de sa blessure, car il ne s’était pas « désolidarisé de l’attroupement ».

Louise Fessard

1 décembre 2016 à 17h36

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Le 27 novembre 2007, Pierre Douillard, lycéen de 16 ans, est touché au visage par un tir de lanceur de balle de défense 40 (LBD 40), alors qu’il manifeste à Nantes contre la loi sur les universités. Il devient quasiment aveugle du côté droit. Neuf ans plus tard, le tribunal administratif de Nantes vient de condamner l’État à indemniser le jeune homme à hauteur de 48 000 euros, pour un préjudice estimé au double, soit 96 000 euros. Dans leur décision du 28 novembre 2016 (à lire en intégralité ci-dessous), les juges considèrent que l’État a commis une « faute dans l’organisation du service de police » en autorisant certains policiers à utiliser le LBD, alors encore en expérimentation, « sans encadrement juridique précis, avec une formation insuffisante relative à l’utilisation de cette arme, et à partir d’une distance de 7 mètres, inférieure à la distance de 25 mètres préconisée par la Commission nationale de déontologie et de sécurité ». C'est cette arme, considérée par les juges comme « comportant des risques exceptionnels pour les personnes et les biens », qui doit remplacer d’ici à fin 2016 les Flash-balls encore en dotation dans la police française, a récemment annoncé le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Parti pris
par Ellen Salvi
International — Article
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
International — Analyse
par Marie Billon
International — Enquête
par Justine Brabant et Sonia Rolley (RFI)
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Médias — Enquête
Vincent Bolloré lorgne « Le Figaro »
Après avoir conquis Canal+, CNews, Europe 1, « Paris Match » ou encore « Le Journal du dimanche », Vincent Bolloré a engagé, d’après nos informations, des négociations pour prendre le contrôle du « Figaro ». Au risque de relancer les polémiques sur la concentration des médias au profit des puissances d’argent.
par Laurent Mauduit
Droite — Enquête
Guillaume Peltier met l’argent public au service de sa petite entreprise politique
Le député Guillaume Peltier, figure des Républicains qui flirte avec l’extrême droite, a organisé tout un système pour servir son destin personnel, qu’il imagine présidentiel. Mais d'après notre enquête, son projet se construit avec des moyens publics. Et certains de ses plus grands donateurs obtiennent des avantages douteux.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Dossier. Violences sexuelles : la justice en question — Enquête
Le Conseil d’État secoué par plusieurs affaires de violences sexuelles
L’institution a été confrontée à un magistrat accusé de propos et gestes déplacés. Elle doit se défendre d’avoir manqué à ses obligations d’employeur dans un autre cas, et promet un vaste plan de formation.
par Lénaïg Bredoux
Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français — Entretien
Nouvelle-Calédonie : « Une volonté de l’État de pousser à la violence »
Alors que l’État vient de confirmer la date du 12 décembre pour la tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, dont les indépendantistes avaient demandé le report en raison de la situation sanitaire, entretien avec Laurie Humuni, membre du bureau politique du FLNKS.
par Joseph Confavreux

Nos émissions