Après la rue, la France réac veut peser dans les urnes

Par

Après les anti-avortement et l'extrême droite, la « Manif pour tous » a défilé dimanche à Paris et Lyon contre la politique familiale du gouvernement. Cette frange réactionnaire et ultra-conservatrice, dans laquelle militants de droite et d'extrême droite se côtoient, veut peser sur les partis et les élections.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et revoilà la « Manif pour tous ». Huit mois après l’adoption de la loi Taubira, des dizaines de milliers de personnes ont défilé à Paris et Lyon contre le projet de loi sur la famille, à l’appel du principal collectif de la mobilisation anti-mariage pour tous. Selon la police, ils étaient 80 000 à Paris, 20 000 à Lyon. Selon les organisateurs, ils étaient 500 000 dans la capitale et 40 000 à Lyon. C'est moitié moins que la dernière « Manif pour tous » parisienne du 26 mai, mais le mouvement a montré qu'il mobilisait encore massivement, sur un mot d'ordre élargi : la « familiophobie » supposée du gouvernement.