Affaire Darmanin: la question de l’abus de pouvoir gêne la classe politique

Par , et

La classe politique a abondamment commenté la dimension judiciaire de l'affaire Darmanin. Mais la question éthique de l’abus de pouvoir suscite beaucoup moins de réactions. Voire carrément un grand embarras chez nombre de ceux que Mediapart a interrogés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une dimension de l’affaire Darmanin sur laquelle la classe politique apparaît gênée aux entournures. Alors que ministres et élus de la majorité ont été relativement bavards sur l’aspect judiciaire – la plainte pour « viol » qui a déclenché l’ouverture d’une enquête préliminaire à l’encontre du ministre de l’action et des comptes publics –, la question éthique et politique de l’abus de pouvoir suscite beaucoup moins de commentaires. Voire carrément un grand embarras chez certains. Nombreux sont ceux, d’ailleurs, à refuser de s’exprimer sur le sujet. D’autres, bien plus rares, soulèvent toutefois ce point : c’est notamment le cas du patron des députés PS Olivier Faure et de celui de La France insoumise (FI), Jean-Luc Mélenchon.