Une élue proche de Manuel Valls est accusée d'abus à l'Assemblée

La justice soupçonne une assistante parlementaire d'avoir pioché dans les comptes bancaires de son député, y compris dans l'enveloppe d'argent public réservée aux frais de mandat. Par ailleurs élue locale dans le fief de Manuel Valls, la jeune femme ne serait toujours pas licenciée.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Début 2015, le député Boinali Said reçoit un coup de fil de son banquier. À cause d’un gros découvert, ses comptes à la banque postale de l’Assemblée nationale sont bizarrement bloqués. L’élu de Mayotte, apparenté socialiste, découvrira plus tard que son assistante parlementaire à Paris, Fatoumata Koïta, les aurait siphonnés dans son dos, en usurpant ses cartes bancaires et un chéquier.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

dossier

par La rédaction de Mediapart

Politique — Reportage

par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal