La France rance se déchaîne contre Macron

Par

Depuis des mois, la candidature d’Emmanuel Macron a suscité sur les réseaux sociaux – par-delà les légitimes débats politiques – une campagne d’une rare violence dans la droite ultra. Banquier cosmopolite, homosexuel honteux, fossoyeur de la famille soutenu par des pédophiles, mais aussi par Daech… Des fantasmes nourris par un imaginaire maurrassien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Marchandisation du corps, destruction de l’État-nation, soutien des islamistes @UOIF, @_HaniRamadan et #MohamedSaou. Forces du progrès? », s’interroge cette semaine dans un tweet le président des jeunes et étudiants de Sens commun, Francisque Pays, au sujet de la candidature d’Emmanuel Macron. Du côté de l’Avant-garde, le mouvement à la droite de la droite de Charles Beigbeder et Charles Millon, Macron serait à la fois « le candidat de la mondialisation, de la GPA, du monde euthanasique et abortif, du dépassement de toutes les frontières, physiques, géographique, humaines, bref, le candidat de la post-humanité ».