Après les paroles de Macron, Marseille attend des actes

Par

Candidat à sa réélection, le chef de l’État a fait sa rentrée politique à Marseille, où il entend installer son « laboratoire » durant les huit mois qui le séparent de la présidentielle. Si les élus locaux veulent croire en son projet, les acteurs de terrain oscillent entre la colère et la lassitude.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille (Bouches-du-Rhône).– Le nettoyage de la cité Bassens, au nord de Marseille, et l’important dispositif de sécurité mis en place aux quatre coins de la ville n’auront que partiellement masqué la réalité. Pendant trois jours, d’une visite de commissariat à une virée en mer, de l’école élémentaire Bouge à l’hôpital de la Timone, le président de la République a croisé la route de nombreuses colères.