«Gilets jaunes»: les oppositions se cherchent

Par et

Les principaux responsables de parti ont été reçus à Matignon lundi pour évoquer les sorties de crise possibles. Eux-mêmes sont dépassés par le mouvement inédit des « gilets jaunes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Eux non plus ne maîtrisent rien. Pas plus qu’Emmanuel Macron, cible de la détestation des « gilets jaunes », les oppositions ne peuvent prétendre dicter l’agenda politique et social. Elles ont pourtant été reçues par le premier ministre à Matignon lundi 3 décembre pour évoquer les sorties de crise possibles.