Affaire Guérini : des marchés publics confiés au grand banditisme

Par
Perquisition des locaux du conseil général des Bouches-du-Rhône et de deux organismes satellites, 13 Habitat et Treize Développement, qui ont fait travailler des sociétés proches du grand banditisme et d'Alexandre Guérini. Travaux sur lesquels le milieu marseillais prélevait sa «commission».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les gendarmes ont perquisitionné mardi 3 mai les locaux du conseil général des Bouches-du-Rhône, ainsi que l'office HLM 13 Habitat et, le 2 mai, la société d'économie mixte (Sem) Treize Développement, deux organismes dépendant du département. Ces perquisitions tombent au beau milieu des auditions menées le 3 et 4 mai à Marseille par la commission d'enquête du PS sur la fédération des Bouches-du-Rhône, jusqu'alors dirigée par le président du conseil général, Jean-Noël Guérini.