Les européennes raniment la crise interne au PCF

Par

La désignation de Ian Brossat comme chef de file des communistes pour les élections européennes va dans le sens d’un rapprochement avec Génération.s., de Benoît Hamon. Une stratégie contestée en interne, alors que le parti apparaît très divisé à moins de six mois de son congrès.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ian Brossat est un communiste heureux. Dimanche 3 juin, lors du conseil national du PCF, il a été désigné chef de file pour les européennes de 2019. À seulement 38 ans, et nonobstant une déjà longue carrière politique, le maire adjoint au logement à la mairie de Paris fait figure de star montante chez les communistes. Il incarne ces « nouveaux visages » que le secrétaire national, Pierre Laurent, veut mettre en avant. Et visiblement, au PCF, tout le monde a envie de changement : « Ma désignation a fait la quasi-unanimité au conseil national », se réjouit l’intéressé.