Cette semaine dans «A l’air libre»

Par

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Déjà cent. Cent émissions. Et toujours la même envie d’interpeller et d’interroger. S’interroger. Cette semaine, Jacques Rancière et Thomas Porcher ont dit, chacun à sa manière, les errements du pouvoir. Le pouvoir en place, comme le pouvoir passé, la « gauche » avec tous les guillemets possibles. Et aussi le pouvoir à venir. À un an de la présidentielle, quelle gauche peut encore nous inspirer ?

De son côté, la journaliste Audrey Chabal nous a éclairés sur le « nudge » : technique de communication destinée à nous manipuler ou machine à cash pour quelques cabinets qui savent se vendre auprès du gouvernement ? Un peu des deux apparemment.

Enfin, jeudi, pour la 100e, l’écrivain et journaliste italien Roberto Saviano nous a parlé de son dernier livre, une dénonciation percutante du traitement de la crise migratoire par l’Europe : les lâchetés et les manipulations de nos gouvernements.

Et parce que nous voulons aussi expliquer, nous avons abordé la crise dans les fonderies françaises lundi, l’affaire Sarah Halimi mercredi et l’affaire Sciences-Po Grenoble jeudi.

Les errements du pouvoir, la gauche, le nudge, Roberto Saviano... Une semaine dans #Àlairlibre © Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous