Antiterrorisme: le Conseil constitutionnel censure les «mesures de sûreté» 

L’essentiel de la loi adoptée par le Parlement le 27 juillet a été déclaré contraire à la Constitution. Pour la majorité LREM, le gouvernement en général et son ministre de la justice en particulier, c’est un désaveu cinglant. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vendredi 7 août, le Conseil constitutionnel a censuré la quasi-totalité de la loi instaurant « des mesures de sûreté pour les infractions terroristes », trois articles sur quatre ayant été déclarés contraires à la Constitution.