Motion de défiance à La Chaîne parlementaire

Par

Par 25 voix sur 26, les journalistes de la chaîne LCP-AN ont voté une motion de défiance contre leur présidente, Marie-Ève Malouines. Celle-ci a en effet décidé le retour à l’antenne de Frédéric Haziza, visé par une enquête préliminaire à la suite du dépôt de plainte d’une journaliste pour agression sexuelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Chaîne parlementaire (LCP) s’enfonce dans une crise de plus en plus grave. Après d’innombrables péripéties qui ont choqué la rédaction au cours de ces derniers mois, la décision prise par la présidente de la chaîne, Marie-Ève Malouines, et son bras droit Éric Moniot de programmer le retour à l’antenne du chroniqueur Frédéric Haziza a déclenché une tempête dans la rédaction. Celle-ci a donc voté ce lundi, à l’unanimité, une motion de défiance contre la direction. Dans une rédaction certes de taille modeste, mais qui reste importante parce qu’abritée par l’Assemblée nationale, un vote aussi unanime constitue naturellement un événement.