Puga, le général qui a marabouté Hollande

Par

Le chef d'état-major particulier du président a été nommé il y a quatre ans par Sarkozy. Son maintien à ce poste très important, en dépit d'un profil très droitier, irrite désormais de nombreux socialistes. « Il est dans une logique de prise de pouvoir sur le cerveau du président », dit-on même au ministère de la défense. Une longévité qui en dit autant sur les pratiques du sarkozysme que sur l'exercice du pouvoir par Hollande, et sur cet homme secret et courtisan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Benoît Puga. Le nom claque comme un élastique trop tendu. Ou, si l’on veut filer la métaphore militaire, comme le son étouffé d’un pistolet-mitrailleur. Derrière son maintien impeccable et un sourire un brin goguenard, Benoît Puga est l’un des hommes les plus puissants de la République, mais aussi l’un des plus secrets. Général d’armée arborant cinq étoiles sur son képi, le plus haut grade de l’armée de terre, il est le chef d’état-major particulier du président, c’est-à-dire son conseiller militaire et son principal collaborateur sur toutes les questions de défense.