Condamnée en Turquie, Ebru Firat gêne la diplomatie française

Par

Franco-Turque, Toulousaine, Ebru Firat est détenue depuis septembre 2016 en Turquie, condamnée à 5 ans de prison pour « appartenance à une organisation terroriste », le PKK. Cette jeune Kurde, qui a combattu Daech au Rojava, a demandé son transfèrement en France. Son dossier met en lumière les ambiguïtés du pouvoir français face à Erdogan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse (Haute-Garonne), de notre correspondant.-  Une cellule de quelques mètres carrés et une heure de promenade par jour, au cœur de la prison stambouliote de Bakirköy. C'est, depuis sa condamnation à l'automne 2016, l'environnement d'Ebru Firat, jeune Franco-Turque kurde de 27 ans. « Je la vois régulièrement, elle se porte bien, c’est une femme forte psychologiquement, confie son avocat, Me Ahmet Kiraz. Ses soutiens français lui envoient de l’argent que je mets sur son compte, ce qui lui permet d’acheter ce dont elle a besoin. »