Les déballages de l'après-Mellick à Béthune

Par
A Béthune, un audit démonte un marché de construction d'un parking souterrain qui pourrait coûter à terme 50 millions d'euros à la Ville. Un dossier parmi d'autres de l'ancienne gestion du PS Jacques Mellick, maire jusqu'en 2002, selon son successeur PRG Stéphane Saint-André, qui a déposé une plainte pour favoritisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l'affaire Dalongeville, du nom de l'ex-maire PS de Hénin-Beaumont mis en examen pour détournements de fonds, détournements de fonds publics, faux en écriture, favoritisme et corruption passive, pourrait être jugée à l'automne 2011, à une trentaine de kilomètres de là, à Béthune, la mairie solde quant à elle ses dossiers de l'ère Mellick.