A l'issue du premier tour, les ministres peuvent souffler

Avec Jean-Marc Ayrault, ils étaient 25 à se présenter dimanche. A l’issue du premier tour, ils sont tous en position favorable. Six, dont le premier ministre, ont été élus dès le premier tour.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils étaient 25 membres du gouvernement à se présenter dimanche. Avec le risque de devoir quitter leurs ministères à peine nommés puisque le premier ministre Jean-Marc Ayrault, lui-même suppléant dans son fief de Nantes, avait réaffirmé la règle qui avait coûté à Alain Juppé son poste en 2007. En cas de défaite, les ministres devront démissionner. Mais, pour le second tour, ils sont largement favoris. Y compris ceux qui étaient loin d'avoir la victoire acquise. C'est notamment le cas de Benoît Hamon à Trappes, de Pierre Moscovici qui devrait profiter d'une triangulaire dans sa circonscription du Doubs ou de Stéphane Le Foll dans la Sarthe. Même Marie-Arlette Carlotti peut encore y croire : elle arrive devant l'UMP Renaud Muselier. Cinq ministres sont réélus dès le premier tour.