Asile: en finir avec l’obsession des «fraudeurs»

Par

La réforme de l'asile que Bernard Cazeneuve présente aux députés ce mardi 9 décembre n'est pas aussi favorable aux demandeurs d'asile que le ministre de l'intérieur l'affirme. En cherchant à accélérer les procédures, son projet de loi alimente la machine à fabriquer des sans-papiers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les envolées lyriques sur l’asile étaient passées de mode en France depuis deux décennies. Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve les remet au goût du jour. Lors de ses interventions médiatiques, il présente sa réforme, examinée en urgence à l’Assemblée nationale (consulter le dossier législatif) à partir de ce mardi 9 décembre, comme exclusivement favorable aux demandeurs d’asile.