La permanence parlementaire: l’autre mensonge de Fillon

Par

Pour justifier le travail de Penelope Fillon, l’avocat du candidat LR a assuré que la permanence du député de la Sarthe se trouvait à son domicile. Faux, c'est à l'hôtel de ville que travaillaient les attachés parlementaires locaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le flot incessant d’informations contradictoires, ce mensonge a failli passer inaperçu. Mardi 31 janvier, Me Antonin Lévy, l’avocat de François Fillon au cœur de la contre-attaque médiatique du candidat à l’élection présidentielle, a assuré en direct à la radio que la permanence du député de la Sarthe se trouvait à son domicile. La déclaration, livrée sur le plateau de RTL, visait évidemment à légitimer le travail de Penelope Fillon aux côtés de son époux d’élu. « François Fillon n’avait pas de permanence en tant que député, elle était à son domicile, et qui y habite ? Penelope Fillon », a ainsi exposé Me Antonin Lévy.